PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

Communiqué de presse de l’association PCSCP du 12 fév

par PCSCP.
Mis à jour le samedi 14 février 2015

L’association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs" tient à signaler son extrême inquiétude quand à la violence physique et verbale qui se manifeste OUVERTEMENT à Roybon.

Ce qui se joue aujourd’hui est tout simplement une atteinte grave à notre république et à notre démocratie.

Alors que des citoyens, dans l’intérêt général, ont décidé, sur un site PRIVE, de bloquer des travaux précipités qui causeraient des dégâts irrémédiables, alors même que le tribunal administratif a émis un doute sur la validité de l’arrêté préfectoral autorisant la construction du Center Parcs au titre de la « Loi sur l’eau », des citoyens favorables au projet décident, avec l’aval du Maire, de bloquer les routes, entraînant des « expéditions » punitives, confortés qu’ils sont par les propos de haine tenus par certains élus pro-center parcs, sous le regard d’une gendarmerie peu encline à les en dissuader.

Tous les opposants center parcs, qu’ils soient « légalistes » comme nous-mêmes, ou occupants du terrain, n’ont jamais proféré d’insultes ni porté atteinte à l’intégrité physique des personnes.

Le souhait commun des opposants à ce projet est de respecter l’avis des personnes pro-center parcs, en essayant de privilégier l’échange et le dialogue.

Pourtant aujourd’hui à Roybon, il ne fait pas bon, quand on n’est pas d’accord avec la position officielle, d’y aller faire ses courses sous peine de se voir huer ou insulter... Pire encore, en voulant s’y rendre, de se voir menacé pour sa vie ou brutalisé, comme cela est arrivé le week-end dernier à des opposants au projet, lors de leur arrivée à un des barrages routiers des pro-center parcs. Des dépôts de plainte ont été réalisés.

Il est grand temps que les élus prennent leurs responsabilités et se donnent les moyens de faire cesser ce climat de terreur.

A Roybon, le 12 février 2015

Stéphane PERON,
Président de l’association
« Pour les Chambaran sans Center Parcs ».


18 Messages

  • Communiqué de presse de l’association PCSCP du 12 fév Le 16 février 2015 à 06:12, par marcus

    Non madame je n’ai pas enfoncé le clou à votre sujet mais je m’adressais à une amie avec qui on ne se parle plus beaucoup à cause de la querelle. Cela montre que vous n’avez toujours que les mêmes arguments . Vous formez un bloc cathéchisé, enrégimenté, manipulé......
    Par contre il me semble que votre bonne foi personnelle n’est pas totalemnt aliénée c’est pourquoi je vous propose une visite et un dialogue auprès des Zadistes ( l’avez vous fait ?) en ma compagnie ( je ne mords pas) à condition que les factions totalement illégales ne nous en empêchent , peut-être obtiendrons nous un laisser passer...
    La cause des Sans Culotte était la révolte contre la tyrannie et cette cause est intemporelle et universelle.

    Répondre à ce message

  • en réponse au post de Marine Grollier du 13 février Le 22 février 2015 à 23:41, par Camille

    Je suis heureux que des pro Center Parcs s’expriment par ici.
    Tout d’abord, vous avez pu constater que la censure est plutôt une spécialité de certains élus, tels ceux de Viriville (voir censure de l’événement écologiste "le carnaval des grenouilles").

    Personnellement, pour info, je soutiens PCSCP, et je soutiens aussi les habitants de la Marquise et du Bois des Avenières.

    Ensuite, distinguer comme vous le faites des camps : opposants légaux/zadistes anarchistes et illégaux, écologie/idées politiques est absurde, simpliste et ne correspond pas à la réalité vécue.
    Les questions écologiques sont pleinement, comme toute question dès lors que des choix collectifs sont en jeu, une question politique, et pas seulement un pur débat scientifique. Et suivant les idées politiques, sociétales que chacun porte, il y a 36 manières d’être écologiste.
    Et de plus porter des idées politiques n’est ni mal ni interdit. A moins que vous préfériez la dictature ou le totalitarisme dur ?!
    A moins que vous pensiez que les seules idées politiques qui vaillent et aient le droit de s’exprimer soient les vôtres, ou celles qui soutiennent les idées de croissance infinie, de concurrence effrénée, de soumission totale des écosystèmes aux lois du profit, le tout étant "justifié" par le dogme qui dit qu’il n’y pas d’autres alternatives pour vivre et se nourrir ?

    Ensuite, les personnes qui défendent le bois des Avenières et vivent à la Marquise (communément appelées zadistes par simplification) sont très diverses à tous les niveaux : il a certainement des anarchistes, mais aussi des écologistes pur jus, des étudiantes, des punks, des ingénieurs, des voyageurs, des gens d’ici, des gens de plus loin, d’anciens militants, des nouveaux militants, etc. Et des personnes pouvant être dans plusieurs de ces intitulés ou dans aucun.
    Donc traiter les zadistes d’anarchistes est réducteur.

    D’autre part, parmi les opposants que vous dites légaux, il y a également des anarchistes, ou des personnes qui s’opposent d’abord pour des raisons économiques et sociales que "purement" écologistes. Là aussi, la diversité existe, comme sans doute du côté des "pros", qui le sont pour diverses raisons (recherche d’un emploi, intérêt économique, peur de l’endettement ou de la désertification...) .

    En vivant sur le plateau, les "zadistes" ne tentent pas d’’imposer "leur vision de la vie à tous les habitants" comme vous dites, ils bloquent juste un chantier décidé non démocratiquement, potentiellement illégal, et certainement beaucoup plus nuisible à beaucoup de niveaux que bénéfique.

    # Sur la question de la légalité en général :

    Contrairement à vous, beaucoup de gens pensent qu’on ne vit pas dans une véritable démocratie, mais plutôt dans un simulacre, et que de ce fait, les lois existantes ne sont pas toutes respectables car pas décidées par les peuples, mais plutôt imposées par des oligarchies, des lobbies, divers clans de puissants, et ce dans leurs intérêts.
    Ce constat légitime d’autant plus des actions de désobéissance civile (considérées comme plus ou moins illégales donc), surtout quand la situation devient intolérable et qu’il n’y a pas d’autres moyens de s’exprimer ou d’empêcher des atteintes graves à l’humanité, aux biens communs ou autre question cruciale.

    Beaucoup de gens, ici et ailleurs, ont pu concrètement constater que les processus de décision et validation des "grands projets" n’étaient pas démocratiques, et qu’en fait les lois permettaient de contourner les règles de protection de l’environnement, et que les élus et préfets avaient tout pouvoir. (renseignez-vous : les commissions d’experts ne sont que consultatives, pas de débats publics réels, les mesures de compensation sont une arnaque, des politiques tels que Vallini exercent des pressions, les études d’impact du départ sont financées par les aménageurs eux-mêmes !, etc.)
    Ces personnes (et des hauts fonctionnaires, chercheurs, intellectuels... le disent aussi, donc pas seulement des militants divers ou écologistes) dont je fais partie pensent que ce n’est pas ça la démocratie, alors que nombre d’élus pro Center Parc affirment le contraire en se prétendant démocrates !
    Ces élus (qui cumulent souvent des mandats) préfèrent un système verrouillé et sous leur contrôle qu’une vie politique réelle avec une info transparente, de vrais débats, un vrai pouvoir de décision et de contrôle exercé par les populations.
    Ils ont le droit de rester archaïques, mais j’ai le droit avec d’autres de les contester et de souhaiter/construire mieux.

    Les divers opposants et démocrates préféreraient que les choses se passent autrement, en vraie démocratie avec de vrais débats préalables, et ils regrettent énormément de devoir passer du temps et prendre des risques à s’opposer, à faire des procès et manifestations, et aussi parfois à agir un peu illégalement. Ce n’est pas par plaisir, c’est parce que le système que vous soutenez en suivant les élus pro Center Parcs (et sans doute aussi une majorité des autres ?) pousse à ça si on a le souci de l’avenir, de la démocratie et des biens communs.
    C’est malheureusement le système que vous semblez soutenir qui est extrémiste et anti-démocratique.

    Vous dites " Les pros center parcs, dont je fais partie, ont longtemps attendu des décisions de justice pour l’expulsion de ces occupants illégaux aux comportements plus ou moins respectables, pour revenir à un vrai débat".

    Déjà, il faudrait préciser ce que vous entendez par "respectables"...
    En tout cas, de débat, il n’y en a pas eu auparavant (à part de petites ébauches en 2014 lors des réunions de l’enquête publique loi sur l’eau), on ne peut donc pas y revenir, mais éventuellement y aller, ce que je souhaite. Ca aurait été mieux de vraiment débattre dès le départ que de devoir faire des procès, mais ça n’intéressait pas les élus de la région qui ont préféré répéter comme des perroquets le discours commercial préparé par Pierre et Vacances au lieu d’organiser de vrais et larges débats (un débat ce n’est pas juste des élus qui s’expriment ou des experts de Center Parcs qui lancent leur propagande).

    Il paraît qu’en décembre 2014 le maire Perraud a dit que les roybonnais n’étaient pas très capables de débattre et qu’un débat à Roybon n’était donc pas possible...
    Considère-t-il les habitants comme des boeufs ignares et potentiellement violents...?

    # Vous dites : " Ils bloquent alors illégalement des travaux légaux !
    Le week-end dernier une étape symbolique à été franchie, les pros ont prit le taureau par les cornes, faute de réponse à nos revendications. Comprenez-nous !
    "

    En fait, contrairement aux approximations propagées par Pierre et Vacances et ses élus, selon le jugement du tribunal du 23 décembre, les travaux sont suspendus jusqu’au jugements sur le fond. Les travaux, tous les travaux sur toute la zone (y compris la déforestation en bonne logique), sont donc illégaux. Depuis cette date, ce ne sont donc pas les zadistes qui les bloquent, mais la justice.
    Il est certes regrettable, du fait de l’acharnement jusqu’au boutiste de certains élus (poussés par l’étranglement de la dette communale de Roybon ?) et de lois mal faites, que la justice n’ait pas pu intervenir plus tôt pour empêcher ces travaux, mais ce n’est pas la faute des opposants qui eux alertent depuis des années en vain, en étant méprisés et ignorés par les élus porteurs du projet.

    Ensuite, vous dites que la tenue de l’événement "Open Barrikad" justifie des exactions et barrages illégaux sur des routes de la part de certains pro Center Parcs ?
    Je comprends que certains "pros" soient énervés et frustrés du fait des diverses fausses promesses que vous ont fait miroité certains élus, mais ce n’est pas une raison pour menacer des gens, et pour que certaines personnes (pro Center Parcs, anti zadistes, autres ?) brûlent deux voitures, s’en prennent à des pneus de voitures, tabassent gravement quelqu’un vers l’entrée sud de la zone, menacent parfois, incendient le 5 une cabane qui étaient habituellement habitée, etc.
    Ces faits tendent à créer un climat de terreur pas propice aux débats et à la libre expression de toutes les opinions !

    Sur ce facebook de "pros" , il n’y a pas que des propos humoristiques, sous couvert d’humour et de "défoulement verbal" on trouve quand même des appels à la violence physique et parfois au meurtre. C’est illégal et très dangereux. A vous et aux modérateurs de prendre vos responsabilités.

    Cela dit, j’ai bien conscience que heureusement, comme vous dites, la grand majorité des "pros" ne sont pas des "mercenaires violents" et qu’ils se questionnent aussi sur l’écologie à leur manière.
    Il n’empêche que les propos qui ont cours trop souvent sur ce Facebook de "pros", ainsi que les diffamations dites par plusieurs élus (notamment zadistes=terroristes ou djihadistes) ne peuvent qu’encourager certains à passer à l’action contre des personnes, comme on a pu le voir hélas les 5, 7 et 8 février.

    Avec un maximum de gens, pro ou anti de toutes sortes, des dialogues et débats doivent je pense avoir lieu, ce n’est jamais trop tard. Même si on a du mal à se comprendre et qu’on est en désaccord, c’est toujours utile, humain et instructif, et c’est déjà se rapprocher un peu d’une forme de démocratie réelle.

    # A la fin, vous dites " Les zadistes partis, le vrai débat pourra recommencer,"

    Encore une fois, il n’y a jamais eu de débats auparavant, les "zadistes" ne l’empêchent donc pas, d’ailleurs "ils" le souhaitent aussi.
    Qu’est-ce qui vous empêche d’organiser un débat équitable ? juste votre colère ? les menaces de certains "pros" ?
    Avant cet autonome et l’occupation du chantier, il y avait déjà il me semble une sorte de zizanie, une pression sociale sur ceux qui doutaient ou étaient contre le projet Center P, qui étaient qualifiés de traîtres.
    Si on en est là, dans une forme de zizanie, disons plutôt de méfiance et rejet de la part de certains "pros" envers les opposants en général, encore une fois, c’est parce qu’il n’y a pas eu de démocratie réelle dans ce dossier, qui était ficelé et décidé en amont, sans concertation large des populations concernées (et donc bien au delà de Roybon) après informations et débats réels (avec experts indépendants, contradictions, les vrais chiffres, transparence, etc.).

    C’est regrettable, mais peut-être que ça fera prendre conscience à plus de gens qu’il faut instaurer plus de démocratie, et donc entre autre changer les règles pour enlever un maximum de pouvoirs aux élus.

    Répondre à ce message

  • les lendemains qui chantent : promesse d’expulsion. Le 23 février 2015 à 18:32, par marcus

    A la place des "pro" je ne serais pas rassuré par les promesses de l’Elysée .....les élections approchent et chacun doit satisfaire sa clientèle électorale par des promesses qui n’engagent selon le mot célèbre et très juste "que ceux qui y croient"...
    Expulser les idées des consciences est beaucoup plus difficile que d’expulser les Zadistes, là se joue l’essentiel et l’essentiel c’est que les pro center Parcs ont perdu la bataille de l’opinion. Ils semblent être informés les derniers de leur infortune et leur lutte désespérée n’a même pas la noblesse d’un combat pour les causes perdues .Il est temps que Pierre et Vacances comprenne que l’obstination risque de lui coûter l’échec massif de ses autres projets , bien au-delà de la situation à Roybon.
    Et puis il faut cesser de persécuter les Zadistes : que font-ils d’autre que s’opposer pacifiquement à ceux qui veulent faire de l’argent sur le dos d’une nature qu’ il est urgent de protéger ( relisez le rapport des experts) est-ce un crime ?
    En sommes nous revenus aux rapports économiques des siècles passés, au règne du bon plaisir, au retour de l’interdiction de "faire de la politique" ?
    Dans la masse des abus scandaleux que nous découvrons chaque jour n’y a-t-il pas des motifs de colère autrement puissants que de se déchaîner ( sans risque) contre une poignée de jeunes gens qui paient de leur personne pour faire vivre un idéal au prix de l’ occupation d’une maison en mauvais état abandonnée depuis longtemps ?

    PS : chacun est libre d’exprimer et de diffuser ses critiques, mêmes irrévérencieuses contre tout système de pensée , la liberté de conscience est garantie par la Constitution. Il est toujours bon de le rappeler. Par contre il reste interdit de bloquer la voie publique sans motif sérieux et légitime.

    Répondre à ce message

0 | 5 | 10

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable