PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

Les Center Parcs détruisent au final plus d’emplois qu’ils n’en créent

par PCSCP.
Mis à jour le jeudi 11 décembre 2014

Nous vous communiquons un très bon article rédigé par une personne d’un collectif drômois de soutien : "Non au Center Parcs 26"

Un center parc ne créé par d’emplois, il ne fait, au mieux, que les concentrer au même endroit. En effet, l’implantation d’un center parc à Roybon n’aura pas pour effet de générer 5.000 touristes supplémentaires par an en France. Si 5.000 touristes logent et consomment toute l’année dans le center parc, c’est qu’ils ne vont pas ailleurs.

Le center parc aura les mêmes effets sur le tourisme doux et rural que les sites Amazon sur les librairies, que les hypermarchés sur les commerces de centre-ville et que le maïs OGM américain sur les petits paysans mexicains après les accords de libre-échange (ALENA) : loin des nombreux emplois promis, ils ont aggravé le chômage et la précarité au sein de la population.

Avec sa logique industrielle, sa puissance financière et commerciale, ses économies d’échelle permettant de réduire les coûts en pressurant le petit personnel (sans parler de ses généreuses subventions publiques), le center parc va offrir des séjours à prix compétitifs dans un univers factice mais symbolisant les « vacances de riches » pour beaucoup d’urbains déracinés. Par conséquent, il va capter en peu d’année une population de touristes qui jusque-là logeait dans des gîtes ruraux et dînaient dans des restaurants indépendants. Ces derniers ne pourront s’aligner ni sur les prix (locations de chalets bradées au détriment des petits investisseurs), ni sur l’image commerciale (bulle tropicale, voisins homogènes socialement). Rapidement, ils mettront la clef sous la porte et le center parc va faire le vide autour de lui.

Aussi, en quelques années, le center parc ne sera plus un choix supplémentaire pour les touristes de classe moyenne (les plus riches auront toujours accès à une forme d’authenticité améliorée) ce sera le seul hébergement accessible financièrement, les autres hébergements ayant fait faillite.

Les touristes n’auront donc plus le choix, mais les professionnels du tourisme non plus. Les agriculteurs qui complétaient leurs petits revenus par un gîte rural n’auront plus les moyens de l’entretenir et devront tenter d’aller vendre leurs heures de ménage à Pierre et Vacances, à vil prix en raison d’une concurrence de main-d’œuvre importée prête à accepter des conditions de travail encore plus désastreuses.

Les petits restaurateurs n’auront même pas la possibilité de mendier un emploi à Pierre et vacances puisque les restaurants du center parc ne livrent que de la nourriture industrielle livrée toute préparée. Deviendront-ils serveurs ou caissiers ?

Simplement grâce aux économies d’échelle permises par la concentration des touristes dans un camp unique, Pierre et Vacances va d’emblée détruire le double du nombre d’emploi de ceux « créés » par le center parc.

Mais cette évolution n’est-elle pas logique ? Comment des grands groupes immobiliers peuvent-ils accepter que tant de gens, en peine de nature, aillent dépenser leur argent auprès de concurrents si faibles et si mal organisés ? Il était temps pour eux de mettre de l’ordre dans le tourisme rural comme cela a été fait avec les stations de montagne. Place au tourisme industriel, place à la loi du plus fort, aux groupes transnationaux qui vont enfin s’arroger cette manne financière trop longtemps restée dans des mains de gens inadaptés au monde moderne.

Et pour les irrécupérables nostalgiques du contact avec l’habitant et du monde rural, Pierre et Vacances mettra en scène des « zoos paysans » avec quelques chèvres dans un enclos et un écran sur lequel un agriculteur d’opérette soulèvera des bottes de paille et conduira son tracteur toute l’année. Le tour est joué.

Nadia DONATI


6 Messages

  • Halte au favoritisme envers les gros ! Le 10 décembre 2014 à 21:24, par Tederic Merger

    "sans parler de ses généreuses subventions publiques"
    Justement, parlons-en !
    Sur un autre projet, en Poitou-Charentes, le site officiel de la Région écrit ceci :
    "La Région accompagne le projet à hauteur de 13 millions d’euros, en soutenant notamment les actions portant sur la formation et l’excellence environnementale.
    Pierre & Vacances estime le besoin à 600 postes prévisionnels"
    13 millions pour 600 postes, ça fait plus de 20 000 euros par emploi "créé". J’aimerais que les Régions soient au moins neutres quand au type d’hébergement de vacances qu’elles subventionnent, et qu’elles donnent alors 12 000 euros pour tout poste de travail créé en gite rural !
    Comme toujours, on oppresse fiscalement les petits pour donner aux gros... qui savent beaucoup mieux cultiver l’amitié avec les détenteurs de l’argent public.
    Sans parler du type de vacances hors-sol qui est favorisé...

    Répondre à ce message

  • Les Center Parcs détruisent au final plus d’emplois qu’ils n’en créent Le 11 décembre 2014 à 13:21, par Armand

    L’argument de capter les clients au detriment d’autres structures est falacieux, en conclusion il ne faut plus rien creer comme structure car nous serions dans un modele a nombre de consommateurs finis, et qui ne depenseraient pas plus dans chaque acivites de loisirs.
    Pourquoi ne pas imaginer aussi de tout arreter les investissements aussi dans l’industrie, l’agriculture, les loisirs etc...car avec un raisonnement comme ca tout doit rester en etat sinon c’est au detriment de l’existant.... un bon mode de stagnation, voir de regression, mais c’est peut etre la philosophie...heureusement que certains ont cru a l’internet, qui a remplacer le courrier, ou au ordinateur qui a remplacer le papier, pour que de telles idees puissent se rependre....bonne reflexion Pierre

    Répondre à ce message

    • Les Center Parcs détruisent au final plus d’emplois qu’ils n’en créent Le 13 décembre 2014 à 10:08, par Thierry

      L’avenir est à la relocalisation de l’économie et aux échanges de proximité, à échelle humaine, non à un tourisme de masse géré par des entreprises géantes mondialisées. L’archaïsme et l’immobilisme n’est pas du côté de ceux qui s’opposent aux Center Parcs, mais chez ceux qui s’obstinent dans une direction qui s’est révélée être une impasse et qui perpétue un modèle caduc. Je comprends les motivations des habitants de Roybon qui soutiennent le projet de Center Parcs et je comprends leurs inquiétudes concernant l’avenir de leur bourg mais je ne crois pas que l’on redynamisera la région en utilisant des méthodes qui appartiennent au passé et génèrent à long terme plus de problèmes qu’elles n’apportent de solution. Oui, il y a un vrai besoin de développement économique à Roybon, mais ce n’est pas celui que Center Parcs propose. Les parcs d’attractions industriels – même repeints en vert -disparaitrons comme ont disparu les dinosaures, trop gros et trop lourds pour s’adapter, et les petits mammifères, agiles et capables de s’accommoder à des régimes et des conditions climatiques variés, eux, trouveront des solutions durables à la crise.

      Répondre à ce message

    • Les Center Parcs détruisent au final plus d’emplois qu’ils n’en créent Le 13 décembre 2014 à 20:57, par Mamiche Andrée

      Pierre, pourquoi ce mépris total de toute règle d’aurtograf ?

      Répondre à ce message

  • Les Center Parcs détruisent au final plus d’emplois qu’ils n’en créent Le 11 décembre 2014 à 13:43, par Camille43

    Très bonne analyse, merci.
    Elle s’applique a beaucoup d’autres choses.

    Répondre à ce message

  • Les Center Parcs : argent public dilapidé Le 15 décembre 2014 à 15:06, par Philippe 38

    Si PCSCP et la Frapna ont très efficacement axé leurs argumentations sur aberration écologique dudit projet et sur le non-respect des procédures administratives démocratiques, il me parait important d’ insister aussi largement sur la question de l’utilisation des fonds publics, et notamment pour contrer les arguments des pro-Center parc, élus ou population locale.

    La seule justification pour aider un tel projet c’est l’emploi, non ?

    Ce n’est pas le développement durable, ce n’est pas le soutien à une industrie innovante exportatrice, à un pole de compétitivité, à la transition énergétique... non ! l’emploi dans une région en déclin, soit...

    J’ai fait qq calculs : l’ensemble des aides publiques serait de 37 millions d’€. 400 Equivalents Temps Plein seraient créés.

    Donc, chaque ETP coute à la collectivité publique 92 500 €.

    Ce montant me paraissant très important, j’ai calculé que cela correspondait à 44 mois de SMIC (2095 € charges patronales incluses), soit 3 ans et 8 mois.

    J’aimerais savoir quels types d’emplois sont aidés pendant aussi longtemps !

    Les Contrats d’Avenir pour les jeunes durent 3 ans, mais à seulement 75% du SMIC et avec des restrictions d’affectation, justement au regard de l’utilité sociale des emplois.

    Il est vrai que l’évaluation des aides publiques à l’emploi n’est pas très développées en France : j’ai juste trouvé par internet sur le site du Sénat une étude de la DARES (2006 ?) avec des chiffres 2004 :

    le cout annuel moyen des aides publiques à l’emploi :

    Pour un contrat d’apprentissage comprenant les frais d’apprentissage (= 50% des aides en 2005) : 10 150 €,

    Un C E Consolidé : 10 744€.

    Un Emploi-Jeunes : 11 789 €.

    Quel cadeau donc à Pierre et Vacances (actionnaires et propiétaires-investisseurs) que plus de 3 ans et demi de salaires économisés !

    Belle manip pour une société championne de la défiscalisation : on paie moins d’impots ...et on paie moins nos salariés grace à qui ? ....grace à l’impot !

    Et dire que ce sont des élus "socialistes" qui avalisent ces entourloupes !

    Et quels emplois pour quel développement local ? : pour la moitié des emplois non-qualifiés de ménage....

    Les eaux des Chambarrands ne vont plus ruisseler sur les versants ... mais les retombées économiques ne vont pas ruisseler non plus ! (le ruissellement c’est la théorie libérale du développement !).

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable