PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

PCSCP : Communiqué du 27 novembre 2014

par PCSCP.
Mis à jour le vendredi 28 novembre 2014

L’association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs" vient de déposer mercredi 26 novembre 2014, au tribunal administratif de Grenoble, un recours contre l’autorisation de destruction d’espèces protégées, accordée au groupe Pierre & Vacances par le Préfet de l’Isère, le 16 octobre dernier ...

Une partie du mémoire déposé fait allusion à la légèreté de l’appréciation, faite au « doigt mouillé », du Préfet quant à la notion d’intérêt public majeur du projet Center Parcs, alors que le groupe Pierre & Vacances perd de l’argent depuis des années et qu’il est contraint à suivre un modèle économique de développement immobilier infini pour survivre, alors que d’énormes sommes d’argent public sont en jeu, et surtout, alors que projet détruira une zone humide exceptionnelle : 110 à 120 hectares seront impactés selon le rapport d’enquête publique (10 fois SIVENS à titre de comparaison) alors même que des compensations promises ne sont toujours pas trouvées !

Un recours pour un référé en suspension de travaux a, dans le même temps, été déposé pour demander l’arrêt de ce carnage puisque près d’un tiers du défrichement semble avoir déjà été effectué.

Rappelons que le groupe Pierre & Vacances avait promis des travaux à une période froide, à faible activité animale, dans le but d’en limiter la casse. Or, du fait d’un automne largement au-dessus des normales saisonnières (un des mois d’octobre les plus chauds jamais constatés), les animaux sur le site, dont bon nombre de batraciens, ne sont toujours pas en période d’hibernation et se font donc actuellement broyer par les chenilles des machines œuvrant sur place.

Enfin, Mr Hollande a déclaré aujourd’hui, devant la 3ième conférence environnementale à l’Elysée, qu’il fallait retenir les leçons de SIVENS et promouvoir la démocratie participative.

Pour se faire, il propose de créer des référendum locaux pour les projets d’aménagement du territoire qui conduisent à des situations de blocage.

Monsieur le président de la République, nul n’est besoin de recréer encore autre chose pour dénouer les blocages avec les citoyens. Le processus de consultation citoyenne existe déjà et s’appelle « une enquête publique ».

Devons-nous comprendre à travers cet effet d’annonce que vous seriez ouvert à l’idée que les conclusions des enquêtes publiques seraient dorénavant prises en compte par les services de l’État sachant que pour le Center Parcs de Roybon, 60 % des personnes qui se sont exprimées à l’enquête publique étaient contre ce projet ?

Stéphane PERON
Président de "Pour les Chambaran Sans Center Parcs"


Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable