PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

Politis : La plate-forme des mouvements contre les grands projets inutiles

par PCSCP Stéphane PERON.
Mis à jour le mardi 17 mars 2015

Auditionnés le 14 mars par la Commission spécialisée sur la démocratisation du dialogue environnemental, les mouvements d’opposition aux grands projets inutiles imposés ont présenté une plate-forme de 20 propositions pour « moderniser la démocratie participative »...

- La suite sur Politis : http://www.politis.fr/La-plate-forme-des-mouvements,30424.html

Extraits :
« La plate-forme proposée par ces mouvements s’est attachée à mettre en évidence les « failles » des procédures du débat public. « Beaucoup de citoyens sont persuadés que les nombreuses concertations, consultations, enquêtes publiques qui jalonnent le processus d’élaboration d’un projet sont le gage du bon droit final de la décision… Hélas, il n’en est rien ! », souligne le texte, enrichi par des exemples concrets montrant « des dysfonctionnements dans le cadre des “enquêtes publiques” et des “débats publics” ou supposés tels ». »

« A l’heure où les tensions se durcissent autour de certains projets, comme celui du barrage de Sivens, la plate-forme prend au mot la volonté présidentielle. Mais les auteurs s’estiment « sans illusion sur la volonté réelle du gouvernement d’aboutir à des méthodes décisionnelles plus démocratiques parce que certains de nos mouvements ont déjà vécu des parodies de concertation et que notre confiance est à peu près réduite à zéro. Sans illusion parce que la loi Macron qui vient d’être adoptée prévoit des dispositions très inquiétantes qui montrent déjà le chemin choisi : une simplification qui sacrifie les enjeux environnementaux plutôt qu’un renforcement de la place des citoyens dans les choix d’avenir ».

Dans un communiqué, les représentants auditionnés indiquent que la mise en chantier de la plate-forme remonte aux initiatives de convergences et de luttes, « notamment par celle organisée en juillet 2014 vers le site de Notre-Dame-des-Landes ». Ils ajoutent qu’ils se sont rencontrés à Paris en septembre 2014 et en janvier 2015 pour mettre en commun des savoirs et des moyens d’analyse « bien plus large que les treize personnes auditionnées ». Ainsi, le document « n’a pas vocation de clore un débat mais bien au contraire de l’ouvrir pour l’enrichir et l’amender ». »

« Aujourd’hui, nous voulons donner notre point de vue d’acteurs directement concernés sur les territoires que nous habitons. Sans illusion sur la volonté réelle du gouvernement d’aboutir à des méthodes décisionnelles plus démocratiques parce que certains de nos mouvements ont déjà vécu des parodies de concertation et que notre confiance est à peu près réduite à zéro. Sans illusion parce que la loi Macron qui vient d’être adoptée prévoit des dispositions très inquiétantes (articles 27, 28 et 29) qui montrent déjà le chemin choisi : une simplification qui sacrifie les enjeux environnementaux plutôt qu’un renforcement de la place des citoyens dans les choix d’avenir. Mais nous voulons informer l’opinion publique pour qu’elle ne soit pas dupe. »

voir aussi :


2 Messages

  • GPII : dysfonctionnements qui n’en sont pas Le 17 mars 2015 à 16:53

    On peut regretter que cette "concertation" se fasse apparamment à la va-vite sans vraiment de points de vue des divers "zadistes" et occupants. Et puis il faudrait prendre le temps d’écouter et faire réfléchir toute la population.

    Il y a des bonnes choses dans cette ébauche de plateforme de propositions. Mais n’oublions pas que le système politique en place n’est pas une démocratie, et que l’expression "dysfonctionnements" concernant les procédures de validations des "grands projets" n’est pas appropriée, car il ne s’agit pas dérives ou d’erreurs, mais d’un fonctionnement parfaitement normal, institutionnalisé, voulu, découlant naturellement des lois et des modes de décisions tels qu’ils ont été décidés et ratifiés en amont depuis des lustres par les classes politiques et les lobbies pour toujours favoriser la croissance et les intérêts des puissants en place, au détriment bien sûr des biens communs, de la biodiversité, des zones humides et des pauvres.

    Répondre à ce message

  • Politis : La plate-forme des mouvements contre les grands projets inutiles Le 20 mars 2015 à 10:49, par Camille

    Voici un article complémentaire sur ces questions de démocratie et de validation des projets d’aménagement :
    http://grenoble.indymedia.org/2014-11-25-GPII-les-procedures-de-validation

    Center Parcs Roybon et autres Grands Projets Inutiles Imposés : les procédures de validation des aménagements révèlent l’absence de démocratie réelle et le mépris des élus qui imposent ces projets

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable