PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

Communiqué de presse du 9 avril 2013

mardi 9 avril 2013

Depuis 2007, persistant dans leur logique absurde, une poignée d’élus s’acharne à proposer des recettes aussi vieilles qu’inefficaces et tout cela, au détriment de la nature. Aveuglés par le dogme de la croissance infinie, ils veulent imposer dans une forêt exceptionnelle la création d’une ville de 1 000 « cottages » plus des installations de loisirs et de commerce en essayant de nous convaincre que ce projet est absolument vital pour notre territoire.

Or, l’association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs", s’y oppose depuis sa création. Ses actions en justice ont figé ce projet ce qui a entraîné l’annulation de la vente de tous les cottages du programme immobilier.
A l’heure du bilan, c’est déjà, pour nous, 3 années de gagné !

Certes, les protagonistes ont maintenant un permis valide, mais il leur reste l’obstacle le plus difficile à franchir : obtenir une autorisation de destruction d’espèces protégées et surtout, une autorisation relative à la Loi sur l’Eau.

Car rappelons que le lieu choisi pour l’implantation de ce centre de loisirs est située sur la porte d’entrée d’une nappe phréatique, reconnue d’intérêt patrimonial par les autorités compétentes, et où il est recommandé dans des études d’experts de ne surtout rien construire.

De plus, le site retenu est fait de zones humides, reconnues d’intérêt général par la Loi Grenelle de 2005. Or la loi demande de faire des compensations sur le même bassin versant, c’est à dire à proximité du site. Et du fait la raréfaction des zones humides, cela semble complètement impossible en Isère.

Enfin le site retenu est sur des sources dont celle de l’Herbasse ... Comment imaginer aujourd’hui, au vingt et unième siècle, qu’une ville s’installe sur les sources de rivières qui viennent d’obtenir des contrats rivières ??!!

Pour toutes ces raisons et tant d’autres, la satisfaction affichée par Mr VALLINI sur l’évolution de ce dossier nous paraît étonnante d’autant qu’il déclare que le projet sera exemplaire pour l’environnement.

Mais peut être que Mr VALLINI croit à un miracle comme celui qui s’est produit fin décembre 2012 quand Mr Brémond, le PDG de Pierre & Vacances est allé voir le très honnête Mr CAHUZAC pour le convaincre de faire pression sur l’assemblée nationale pour faire voter des niches fiscales qui permettent aux investisseurs de bénéficier de royales réductions d’impôt. Cela suffira-t’il à sauver Pierre & Vacances qui a perdu, l’an dernier, près de 27 millions d’euros ?

Mr CAHUZAC a pris d’autant plus de risques qu’il ne pouvait pas ignorer le scandale des renégociations de loyers imposées par Pierre & Vacances et dénoncés dans le récent reportage du 19/20 national de France 3 ( http://www.pcscp.org/spip.php?article226 ) et dont les élus de l’hémicycle sont en train de s’émouvoir http://www.lhemicycle.com/coproprietaires-en-residences-de-tourisme-le-scandale-couve/.

Comment dans ces circonstances Monsieur VALLINI, peut-t-il, au mépris de l’intelligence des citoyens, continuer à défendre l’indéfendable ?

Je rappelle qu’à ce jour nous avons plus de 600 membres à jour de leur cotisation et 8000 signatures contre ce projet.

Stéphane PERON
Président de "Pour les Chambaran Sans Center Parcs"