PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

A Serge Perraud, maire de Roybon

par PCSCP.
Mis à jour le mardi 6 janvier 2015

Voici la lettre envoyée par une adhérente au maire de Roybon le 11 décembre suite aux propos scandaleux qu’il a tenu au village le 06 décembre 2014

A Serge Perraud, maire de Roybon

Nous nous connaissons depuis longtemps Serge. Pendant plus de trente ans, j’ai été directrice de l’école de Viriville et tu étais notre transporteur attitré. Aux sollicitations diverses m’incitant à changer, je répondais que tu étais de chez nous et que nous étions contents des services de l’entreprise. Tu nous avais même transportés gratuitement à Grenoble pour aller manifester contre une fermeture de classe.
Je n’avais donc aucune raison de craindre ton accession à la mairie : tu ne nous avais pas dit que tu appartenais à l’UDI te référant plutôt à ton grand père dont ce n’était pas l’orientation, ton soutien au projet de center parc était modéré, et tu annonçais des réunions fréquentes de Roybonnais pour discuter des problèmes de la commune.
Si l’on ajoute que tu es d’un abord facile et que nos divergences au sujet de ce projet touristique n’avaient été, jusque là, que l’occasion de plaisanteries, je n’avais aucune raison de me méfier.

Quelle n’a donc pas été ma stupeur, samedi 7 décembre. Je venais de faire des emplettes à la boulangerie pâtisserie. Et oui, je fais travailler les commerçants du village lorsque je peux accéder à leur boutique ce qui n’est pas toujours le cas : je suis handicapée, les trottoirs sont hauts, il n’y a pas de bâteau pour y accéder facilement, la chaussée est mauvaise et je me suis cassée le poignet il y a quelques mois en tombant.
Tu étais sur la place, facilement reconnaissable grâce à ton chapeau. Je baisse donc la vitre de la portière pour te saluer, te féliciter d’avoir fait couper les arbustes qui encombraient les talus de « la route des platanes », te demander où en était la « Poste » car on entend tous les bruits y compris celui d’une fermeture à la fin de l’année et savoir quand tu pensais organiser une réunion de tes administrés.
Tu t’es alors précipité, m’injuriant : j’étais une étrangère, mes parents étaient étrangers. C’est vrai, je m’appelle Pistone ! Mon arrière grand père est venu d‘Italie aider à construire la ligne de chemin de fer Grenoble Veynes. Mineur, il faisait sauter les rochers. Une belle Vifoise l’a séduit, un bébé était en route, et, comme cet Italien avait le sens de l’honneur, il n’est pas reparti. Je n’avais rien à faire à Roybon, je pouvais foutre le camp. Qui peut dire qu’il n’a pas un « étranger » dans ses ancêtres ? On dit bien que chacun a un prince et un bagnard dans sa lignée ! Plus grave, Serge, tu m’as conseillé de prendre garde à ma voiture. Etait-ce une menace, ou le premier magistrat de la commune, chargé du maintien de l’ordre, me disait-il ainsi qu’il veillait sur la sécurité de ses administrés ? Tout cela se faisant sous l’œil médusé des présents dont une équipe de France 4 en train de filmer.
Quel motif à une telle hargne qui ne pouvait que m’amuser tant elle était incompréhensible ? J’en ai eu l’explication. J’étais allée, la veille, à St Marcellin, voir un documentaire très intéressant sur les résistants du Vercors. Marc Serratrice, interviewé dans le film, était présent dans la salle. Il y a eu discussion. Je suis intervenue pour parler de la guerre de 1940-44 à Roybon, période que je connais bien pour l’avoir vécue et surtout pour avoir, il y a dix ans, avec des camarades du club des retraités, rencontré des personnes qui avait participé à la Résistance, résistance des maquis ou celle, plus obscure et dont on ne parle jamais, des Roybonnais qui ont caché des armes, abrité des Juifs ou aidé les réfractaires au STO. J’ai évoqué ces souvenirs, parlé de ceux qu’on appelait « terroristes ‘ » ou que du moins les Allemands et leurs soutiens appelaient ainsi, et qui étaient les défenseurs de la France et … des Chambarans ! J’ai évoqué aussi ceux, qu’aujourd’hui, certains appellent « terroristes » et qui campent, dans des conditions précaires, à la Marquise. Ils sont venus parfois de loin pour défendre ….les Chambarans ! Serge, tu sembles avoir tes « mouchards » jusqu’à St Marcellin puisque dès le lendemain tu avais le compte rendu – conforme ? - de mon intervention et c’est ce qui t’a rendu « fou » !

Attention, Serge ! Je le rappelle : tu es le premier magistrat de la commune, chargé, dans tes attributions, de la sécurité et de la bonne entente de ses concitoyens. Aujourd’hui, on entend des propos inadmissibles par leur violence et leur haine. On ne peut pas accepter que tel agriculteur, se vantant d’avoir déchargé du lisier devant la préfecture, menace les « anti center parcs » d’en faire autant dans leur cour. On ne peut pas dire « vouloir chasser de notre territoire les terroristes » tout en se prétendant prêts à accueillir des milliers de touristes.

Je redis que la population de Roybon n’a jamais été xénophobe et que si un de ces jeunes qui habite la Marquise venait demander de l’aide il serait bien accueilli. Je te demande donc Serge, de faire en sorte que notre village retrouve son calme et sa sérénité.

A Roybon, le jeudi 11 décembre
Michelle Pistone.


Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable