PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

La "minorité" a toujours tort. La "majorité" a toujours raison

par PCSCP.
Mis à jour le mardi 9 décembre 2014

Voici une lettre d’un adhérent PCSCP

« Quand des minorités imposent leur refus à des majorités élues, interrompent et bloquent des projets élaborés, décidés et votés par de larges majorités d’élus locaux, départementaux et régionaux, l’État de droit est en cause »

Voilà les premières phrases à caractère biblique que l’on peut lire dans Isère Magazine.fr du mois de novembre 2014 .

Très bien ! Oui, mais…

Ce n’est pas parce qu’une poignée d’élus décident que chaque citoyen doit se jeter par la fenêtre du 7 ème étage de son immeuble qu’il faudra que ce dernier s’exécute illico presto au nom de la sainte démocratie dont ces élus se prétendent être les représentants et vaillants défenseurs.

Détenir un mandat d’élu signifie être au service des citoyens qui ont accordé leur confiance par le vote au départ : un point, c’est tout ! Aucune confusion possible avec un passeport pour faire n’importe quoi sans consultation des concitoyens auxquels il se doit de rendre des comptes, dès lors qu’il s’agit, non pas de décider de l’implantation d’un panneau de la route à l’entrée de son village ou de sa ville, mais d’un sujet susceptible d’affecter profondément la vie du village ou de la ville dont il a la responsabilité.

En l’occurrence, décider seul ou voire à plusieurs élus de la construction d’une ville de 5 à 6000 habitants qui quadruplera ou quintuplera la population locale tout en massacrant l’environnement exige, malgré tout le respect que l’on doit à ce (ou ces ) élu(s), qu’il (s) fasse (nt) preuve d’un minimum de décence morale envers les concitoyens concernés en leur demandant tout simplement leur avis. Cela n’a absolument jamais été le cas concernant le projet d’implantation du Center Parcs des Chambaran, étant entendu qu’il n’y a jamais eu, et ce depuis la conception du projet, strictement aucun débat public à ce sujet.

Partant de ce constat, rien d’étonnant au fait que l’on se retrouve dans une situation bloquée qui ne présente aucune issue satisfaisante.

Pire encore, la médiatisation de ce problème à l’échelon national et rendue inévitable ne fera qu’exacerber les passions et conduire à des situations extrêmes telles que celles que l’on a connues précédemment et il n’y a pas si longtemps que cela pour le barrage de Sivens.

Les porteurs du projet auront indiscutablement une très lourde responsabilité à porter à ce sujet.

Monsieur MOKYFACHE Henry

P.-S.

- Pour la manif Pro Center Parcs du 07 décembre, FR3 annonce de 1500 à 2000 marcheurs. C’est pas beaucoup, car ils nous disent à tue tête depuis des lustres qu’ils sont la majorité, que soi disant TOUS les Zélus (lesquels, ?, ceux de Roybon ?, de l’Isère, ou seulement de la Drôme ?, ou les Zélus de la région Rhônes Alpes ?, les maires ou les CG ?) seraient derrière eux, et que 90 ou 98% des roybonnais seraient derrière eux (chiffres toujours avancés au doigt mouillé vu qu’aucun sondage ni référendum sérieux n’a eu lieu). Curieusement, les journalistes ne font pas trop de remarques sur ces approximations. Voir aussi la liste des soutiens (non exhaustive) de PCSCP, auxquels il faut ajouter plus de 17.000 signataires d’une pétition.

- Voir aussi nos communiqués de presse du 03 décembre qui évoquaient en partie ces questions


2 Messages

  • Au-devant des manifestants pro-Center Parcs Le 8 décembre 2014 à 10:43

    Au-devant des manifestants pro-Center Parcs

    7 décembre 2014

    Dimanche 7 décembre, nous sommes venu-e-s à cinq offrir du café, rencontrer et échanger avec les manifestant-e-s pour le Center Parcs de Roybon.

    Pour exprimer notre démarche nous avions des cartons « Je suis venue papoter pas provoquer », « je suis venue comprendre et écouter », et « nous sommes tous frères ». Notre intention était de nous présenter, d’être dans l’écoute, la compréhension des motivations des pro-Center Parcs, et non pas dans l’argumentation, ou même la volonté de les convaincre.

    Du côté des manifestants était aussi perceptible l’envie globale qu’il n’y ait pas de violence. Mais la communication a été difficile. Les manifestant-e-s pour le Center Parcs ont exprimé beaucoup de colère, de préjugés et certain-e-s nous ont insulté-e-s, voire menacé-e-s. Collectivement, ils ont fait le choix de ne pas discuter avec nous, et seulement deux personnes se sont approchées pour nous parler, au départ dans des échanges vifs, puis la tension est retombée au fur et à mesure de la discussion.

    Nous sommes conscient-e-s que la plupart des pro-Center Parcs sont d’abord motivé-e-s par le constat d’une crise économique forte à Roybon, constat que nous partageons. Nous n’avons simplement pas la même vision de la solution à apporter à ce problème.

    Nous n’abandonnons pas le dialogue avec les partisan-ne-s du projet, et nous souhaitons bientôt proposer d’autres occasions d’échanger avec tou-te-s celles et ceux qui se sentent concerné-e-s par le devenir de la forêt des Chambarans et du territoire.

    http://zadroybon.wordpress.com/2014/12/07/au-devant-des-manifestants-pro-center-parcs/

    Répondre à ce message

  • salariés et patrons ensemble selon M. PeraultLa "minorité" a toujours tort. La "majorité" a toujours raison Le 8 décembre 2014 à 15:27, par chantal gehin

    qui a pensé a vérifier si les salariés avaient été rémunérer pour ce travail du dimanche

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable