PCSCP
Pour les Chambaran SANS Center Parcs

18 décembre 2014 : Retour sur l’audience de notre demande de référé en suspension de travaux

Après l’audience du 18 décembre, nous attendons...

par PCSCP Stéphane PERON.
Mis à jour le dimanche 28 décembre 2014

Après l’audience du 18 décembre, nous attendons la décision du Juge des référés, annoncée pour ce mardi 23 décembre, relative à notre demande de suspension des travaux.

L’audience a duré environ de trois heures et demie.

Les services de l’Etat, le Conseil Général de l’Isère, mais aussi les avocats de la SNC Roybon Cottages, filiale du groupe Pierre et Vacances- Center Parcs ont déposé leurs arguments.
Bien sûr nous ne pouvions être convaincus par l’éloquence des avocats de la partie adverse pour essayer de justifier les inventaires faits par leurs cabinets d’études, donc non indépendants alors qu’ils s’assoient clairement sur l’avis du CNPN, Conseil lui indépendant et le plus à-même de juger objectivement de l’impact sur les espèces protégées. 

PCSCP et la FRAPNA ont donc défendu leur position contre l’arrêté autorisant la destruction des espèces protégées, la Fédération des Pêcheurs de la Drôme et L’Union Régionale Rhône Alpes des Fédérations de Pêches contre l’arrêté concernant la loi sur L’Eau et contre l’arrêté autorisant la destruction des espèces protégées.

Dehors, nous étions une centaine autour d’un café chaud, face à une centaine de pro.

Pour conclure, durant cette audience, la partie adverse a justifié l’intérêt général de ce projet par la création d’emplois (comme quoi il suffirait de parler de création d’emplois pour être d’intérêt public majeur et donc, de pouvoir détruire des espèces protégées et au passage, passer outre les avis de toutes les autorités environnementales), alors que nous avons argumenté sur un intérêt général bien plus large en lien avec la nature des emplois, le très discutable modèle économique de Pierre & Vacances et surtout, l’atteinte irrémédiable et dans des proportions énormes à un environnement fragile et mal évalué.
Enfin, un aspect fondamental de l’intérêt général que nous n’avons pas encore eu le loisir de développer et que nous évoquerons prochainement dans nos écrits sera la question primordiale de la valeur des terrains en lien avec l’aquifère "Molasse du miocène".

- Le jugement sur les référés examinés le 18 devrait être communiqué aux avocats des différentes parties le 23 décembre 2014

Quelques commentaires à la sortie de l’audience du 18 décembre 2014 :
http://www.reporterre.net/spip.php?article6725
http://www.francebleu.fr/infos/pierre-et-vacances/suspension-du-chantier-de-center-parcs-roybon-le-tribunal-decidera-le-23-decembre-2013868

Les conclusions de la Commission d’enquête publique au titre de la Loi sur l’Eau :
http://pcscp.org/IMG/pdf/Conclusions_23072014.pdf

Le communiqué de la FRAPNA Région :
http://www.frapna.org/images/docs/center_parcs_roybon/center-parcs-roybon-nouvelles-audience-18.12.2014.pdf


1 Message

  • Après l’audience du 18 décembre, nous attendons... Le 21 décembre 2014 à 11:39, par Nadia Donati

    Bonjour, je trouve dommage que nous ne faisions pas une critique plus forte de l’affirmation de Pierre et Vacances sur la création d’emplois. Nous connaissons pourtant l’impact des hypermarchés et des zones commerciales sur les commerces de proximité. Nous savons que ces structures industrielles sont très destructrices d’emplois. Pourquoi ne pas le mettre en avant ?

    Par ailleurs, pourquoi ne rappelons-nous pas que ce qui angoisse réellement les habitants de Roybon (ce qu’ils se gardent bien de dire), ce n’est pas leur chômage qui est dans la moyenne, ni la désertification des campagnes dont ils sont loin d’être les premières victimes, c’est l’énorme dette que leur a laissé Marcel Bachasson. Ils s’aperçoivent aujourd’hui que l’argent ne tombe pas du ciel et ont la même réaction que beaucoup de pays du tiers monde, pour rembourser la dette, ils sacrifient les espaces naturels.

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Nos réseaux

Version imprimable de cet article Version imprimable